L'association

L'association

L'association suisse des pareurs d'onglons a été fondée le 3 septembre 1999 à Bâle, lors des journées vétérinaires suisses.
85 pareurs d'onglons et vétérinaires y ont pris part.
Les membres suivants ont été élus pour constituer le premier comité:

Pareurs d'onglon:

  • Antener Simon, Nennikofen SO
  • Boesch Hermann, Wolfshausen ZH
  • Buri Rudolf, Ruedtligen BE
  • Diem Ueli, Siegershausen TG
  • Doerig Urs, Gunzwil LU
  • Eicher Thomas, Neuenegg BE
  • Fankhauser Marco, Emmenmatt BE
  • Finger Stefan, Wasen i.E. BE
  • Hafner Anton, Fluehli LU
  • Henggi Johann, Bevilard BE
  • Heule Karl, Ellikon an der Thur ZH
  • Lehmann Hansruedi, Meinisberg BE
  • Lehmann Ueli, Tafers FR
  • Liem Benno, Ennetmoos NW
  • Manser Markus, Gonten AI
  • Moser Christian, Utzigen BE
  • Muri Walter, Geuensee LU
  • Oberli Thomas, Murzelen BE
  • Odermatt Peter, Trubschachen BE
  • Reich Albert, Ottikon ZH
  • Riedweg Beat, Oberbuetschel BE
  • Rohrer Gregor, Flüeli-Ranft OW
  • Scheidegger Ueli, Walde AG
  • Schmidlin-Winiger Alois, Gunzwil LU
  • Schnider Ernst, Benken SG
  • Schuetz Hans-Ueli,  Dürrenroth BE
  • Sigrist Fredi, Neuenkirch LU
  • Vogel Sepp, Salez SG
  • Wegmüller Bruno, Schafhausen BE

Vétérinaires:

  • Dr. Maria Welham Ruiters, Service sanitaire bovin, Berne
  • Prof. Adrian Steiner FVH MS, Dipl. ECVS Dipl. ECBHM, Clinique des Ruminants, Bern

L'association a pour but

  • la formation et le perfectionnement de ses membres
  • l'organisation des cours de base et de perfectionnement pour agriculteurs
  • de prescrire les exigences pour les examens et de délivrer les certificats
  • de former les instructeurs
  • de collaborer avec d'autres organisations européennes de pareurs d'onglons
  • la conformité à la loi sur la protection des animaux

L'association travaille en étroite collaboration avec les vétérinaires et les organisations professionnelles agricoles. Les infrastructures des hôpitaux vétérinaires et des écoles d'agriculture sont utilisées pour cela.
Dans la mesure du possible, il est tenu compte d'une répartition régionale et linguistique des cours de formation et de perfectionnement.